Alimentations : réponses du spécialiste

Votre alimentation en quelques questions

Un  spécialiste de l’alimentation était là : notre professeur de SVT ! Il a bien voulu répondre à nos questions portant sur les équilibres alimentaires, le bio, le nombre des repas… Où l’on apprend entre autres qu’il n’est pas bon pour les lycéen-n-es en pleine croissance que nous sommes, de sauter un repas.

cf , ci dessus, le lien vers notre Power point

Lola Taieb, Garance Rigolet, Classe médias du lycée Simone Weil

Les allergies alimentaires

Nous sommes victimes de différentes allergies dans le monde. A ce jour, le pire cas répertorié est celui du jeune Kaleb Bussenschutt.

-En Australie, le petit Kaleb Bussenschutt est allergique à tous les aliments et doit s’alimenter par un tuyau placé au niveau du ventre.
Il est donc alimenté 20 heures par jour par une machine qui lui envoie des éléments nutritifs directement dans son estomac.

Lorsque Kaleb mange de la nourriture, cela le rend gravement malade et remplit son estomac d’ulcères car son intestin est très irritable.
Il n’est pas allergique à l’eau ni à une certaine marque de limonade, ce qui lui permet de boire correctement.

C’est une maladie très rare découverte en 2009. Il n’y a pas de traitement connu à ce jour et cette maladie n’a toujours pas de nom.

(source : siteofficieldesjournalistes.com)

Voyons maintenant ce qu’est une allergie alimentaire, plus précisément.

-L’allergie alimentaire se caractérise par une hypersensibilité spécifique envers des substances étrangères à l’organisme. Une consommation répétée d’un aliment ou de ses constituants provoque une réaction antigène-anticorps. Une véritable allergie alimentaire repose donc sur des mécanismes immunologiques.


-Dans certains cas, les substances allergènes sont des additifs alimentaires.
Les additifs sont des substances ajoutées intentionnellement aux aliments pour exercer certaines fonctions technologiques spécifiques, par exemple pour colorer, sucrer ou contribuer à la conservation des aliments. Un patient peu donc être allergique à une certaine marque de pomme à cause d’additifs alimentaires présents dans cette variété.

Voyons à présent les réactions allergiques répertoriées.

-Ces réactions peuvent se traduire de plusieurs manières.
Les sujets peuvent se mettre à éternuer, à avoir le nez qui coule, à ressentir des démangeaisons sur tout le corps, des rougeurs cutanées, des plaques rouges, un mal de gorge etc.
Il y a une multitude de réactions allergiques, certaines plus graves que d’autres.
Les aliments qui causent le plus d’allergies dans le monde sont :
1- les arachides

2- le blé

3- les fruits de mer

4- les graines de sésame

5- le lait

6- les noix

7- les œufs

8- le soja

9- les sulfites

10-la moutarde

Pour ce qui est des repas à la cantine les personnes victimes d’ allergies plus ou moins handicapantes doivent s’adapter.

-Par exemple, je suis allergique à plusieurs sortes de fruits (noyau, pépin, coque). A la cantine je vais donc éviter ces produits et me concentrer sur ce que je peux manger.

Voici le témoignage d’une personne sur ses allergies : Paul , 24 ans.

-Th :Avez-vous des allergies, si oui lesquelles ?

Paul: Oui, je suis malheureusement allergique aux fruits de mer et aux petits pois.

-Th :Ces allergies vous incommodent-elles vraiment ?

Paul: non, on prend l’habitude de ne pas toucher aux aliments incriminés avec le temps. Je compense en mangeant d’autres légumes et du poisson.

-Th : Depuis combien de temps souffrez vous de ces réactions allergiques ?

Paul: Depuis ma naissance pour les deux.

-Th : Avez-vous eu des difficultés pour vous nourrir correctement à la cantine scolaire ?

Paul: Non pas vraiment, les fruits de mer ne sont jamais utilisés dans les cantines. Pour ce qui est des petits pois, quand il y en avait je n’en prenais pas, je n’avais donc pas de légumes ces jours-là.

-Th : Comment se caractérisent vos symptômes allergiques ?

Paul: J’ai des démangeaisons dans tout le corps et des vomissements.

-Th : Avez-vous déjà essayé de traiter vos allergies ?

Paul: Non je n’en ai pas ressenti le besoin.

Th : Merci pour vos réponses !

Thomas Favart, Classe médias du lycée Simone Weil

Dis-moi comment tu manges et je te dirai comment courir

                     L’alimentation des sportifs            

             Nous avons interrogé un athlète de mon club d’athlétisme. Il fait partie de la catégorie Junior (1999 et 2000). Il pratique ce sport depuis 2013 avec la section sportive de son Collège, qui est associée avec le Ca Montreuil 93.

Il pratique le 400m, la plus longue distance de sprint dans l’athlétisme. 

 Son ancien établissement était le collège Flora Tristan dans le 20eme Arr. de Paris dans le quartier Saint-Blaise. Syaka a arrêté l’athlétisme une année.

Il y a quelque mois Syaka (puisque c’est son nom)pesait 93kg pour 1m86. Nous l’avons interrogé afin de savoir comment il s’était arrangé pour perdre 16kg en 3mois.

A&O: Bonjour, Syaka comment vas-tu ?

S: Bien et vous ?

A&O: Egalement. Nous allons passer aux questions maintenant. Combien de fois manges-tu pas jour, et quand ?

Syaka : 3 fois par jour, matin midi et soir

A&O: De quoi t’alimentes- tu pour ces trois repas ?

Syaka : Le matin je mange des flocons d’avoine sans sucre. A midi je me nourris de brocolis avec deux morceaux de blancs de poulet. Et le soir je mange du riz avec de nouveau deux morceaux de blancs de poulet.

A&O: En plus de ce régime assez sévère quel effort physique as-tu fourni ?

Syaka : J’ai fait beaucoup d’effort physique avec mon coach sportif , je pratiquais l’aérobie sur des 10x200m au stade non loin de chez moi, et je m’étirais les muscles après ces séances; en salle de sport, je faisais des exercices pour travailler le haut du corps et les jambes.

A&O: Aujourd’hui es-tu content de ta métamorphose ?

Syaka : Oui je suis content, car j’ai beaucoup travaillé pour en arriver là, et je suis fier de mon parcours, je suis devenu plus endurant et j’ai dorénavant les qualités pour pratiquer le 400m.

A&O: Quels conseils pourrais-tu donner à de jeunes sportifs en surpoids ?

Syaka : je conseille à ces jeunes sportifs de ne jamais baisser les bras, de continuer à croire en leurs rêves et ne pas écouter les mauvais conseils des autres.

A&O : Merci beaucoup d’avoir eu la gentillesse de répondre à nos questions Syaka

bon entrainement !

Aurélien Koffi, Ousmane Bamba, Classe Médias du Lycée Simone Weil

 

 

l’envers de la cantine

On est tous passés par là ( sauf quelques veinards ): frites toutes les semaines, plats trop salés, attente qu’ on pense interminable, manque de place et parfum propre à ce lieu…mais nous, nous avons décidé de nous plonger dans cet univers inconnu.

Interview de l’intendant du lycée Simone Weil , Monsieur Leroux :

Depuis combien de temps exercez-vous ce métier ?

-Depuis maintenant presque 10 ans

Quel est le budget du lycée par personne pour un repas ?

-c’est 2 € 10 par personne et par repas.

Y a-t-il du bio à la cantine ?

-Il y en a peu car cela coûte très cher .

D’où proviennent les plats?

-Ils sont faits sur place.

Les aliments non consommés sont-ils jetés, gardés où donnés ?

– Les aliments non servis qui restent sur le présentoir peuvent être remis le lendemain mais s’ils ne sont toujours pas consommés alors ils sont jetés. Pour éviter le gâchis nous mettons petit à petit les aliments sur le comptoir.

Est-ce vous qui composez les menus ?

– Oui c’est moi et la cantinière en chef qui décidons de la composition des menus.

Devez vous avoir l’avis du proviseur pour la part du budget consacré à l’alimentation ?

-Oui j’ai besoin de sa signature, qu’il approuve ce que j’ai proposé.

 

La réglementation de la cantine en France

 

La mise en place d’une restauration scolaire en collège ou en lycée est obligatoire et le prix payé par les familles pour la cantine varie en fonction de leur quotient familial.

La restauration scolaire au collège dépend du département. Celle du lycée dépend de la région. Ce sont ces collectivités qui en fixent les tarifs. Elle doit notamment garantir aux élèves un temps de repas d’au moins 30 minutes, une variété dans les menus et des portions adaptées à leur âge.

L’exigence de respect des normes est forte : une obligation de résultat s’impose aux communes. Le manque de sécurité alimentaire n’est pas toléré.

Le repas servi en cantine scolaire doit comporter :

  • un plat principal,
  • une garniture,
  • un produit laitier,
  • source : site du ministère de l’éducation nationale

    et, au choix, une entrée et/ou un dessert.

plateauSW2Photo d ‘un plateau repas au lycée

 L’une des promesses de campagne d’Emmanuel Macron était de passer à 50% de produits bio dans la restauration scolaire : une loi imposera du bio et des produits locaux d ici 2022

Source : Libération du 3 décembre 2017

Contrairement à ce que l’on peut penser, introduire du bio dans les cantines françaises ne coûtera pas plus cher :

 

Repas sans bio ( en moyenne )    1.50 euros
Repas avec bio 1.80 euros

 

pourquoi consommer bio

Quelques chiffres

Chaque année, le gaspillage de produits alimentaires dans les cantines françaises est très important, il représente en moyenne :

Quantité jetés dans les poubelles par seconde : 4,7 kg

 150 000 tonnes : C’est la quantité d’aliments jetés dans les poubelles françaises par les cantines chaque année.

 150 grammes : Quantité d’aliments gaspillés par élève, par an.

 –entre 179 et 200 grammes , par personne et par repas

 100 kg : Quantité d’aliments jetés par une cantine, par an.

 

Source : conso globe

gaspillage1

gaspillage2

source: photos d internet

 

 

ENQUETE DE ANNA BOITEL ET SEGOLENE FERNANDES 2NDE2 LYCEE SIMONE WEIL

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait d’une cuisinière – l’hygiène alimentaire en milieu scolaire

Comme bon nombre de personnes, vous vous êtes sûrement déjà posé un jour la question de l’hygiène dans n’importe quelle restauration. Mais avez-vous vraiment eu les réponses à vos questions? Sinon nous espérons que notre petite enquête vous éclaircira.
Pour ce sujet, nous allons nous intéresser particulièrement aux cantines scolaires et oui; Mais qu’en est-il de l’hygiène dans les cantines ? Sachant que la plupart des étudiants mangent quotidiennement en ces lieux avec près d’un milliard de repas servis chaque année.

Tout d’abord rappelons précisément ce qu’est l’hygiène alimentaire. Eh bien c’est tout simplement la réglementation qui définit les “mesures et les conditions nécessaires pour maîtriser les dangers et garantir le caractère propre à la consommation humaine d’une denrée alimentaire compte tenu de son utilisation prévue.” (extrait du Règlement CE n° 852/2004, article 2 – Définitions)

Enfin cela n’est pas si simple finalement car dans beaucoup de cas cette hygiène peut ne pas être respectée. La restauration scolaire doit veiller à respecter et à faire respecter des normes et des règles strictes ( propreté, cuisine, équipements, transport des aliments… ) afin de garantir aux consommateurs finaux, les demi-pensionnaires, une sécurité maximale et l’absence de risque pour la santé. Donc comme vous vous en doutez, si une cantine est infestée d’insectes comme les cafards, ou de rongeurs tels que des rats ou si le personnel en cuisine n’a pas une bonne hygiène personnelle, par exemple s’il ne lave pas les mains ( eh oui il est important de se laver les mains!), des intoxications alimentaires peuvent survenir.

Ainsi pour éviter de nuire à la santé des élèves, les cantines scolaires font l’objet d’un contrôle et d’une surveillance régulière par les services vétérinaires du Ministère de l’agriculture et de la pêche qui ont même été renforcés par la loi de modernisation de l’Agriculture de juillet 2010.
Ces inspections s’effectuent à l’improviste en présence du chef de cuisine et du responsable de l’établissement pour s’assurer que tout est mis en oeuvre pour garantir la salubrité des repas et à l’issue de chaque visite, un rapport d’inspection est adressé au responsable de l’établissement.
Dans les cas d’infraction, la fermeture immédiate de ces cantines peut même être imposée comme ce fut le cas de la cuisine du Lycée Turgot (dans le 3ème arrondissement de Paris) qui a été fermée pour insalubrité il y a quelque mois.

Pour une recherche plus approfondie sur le sujet nous nous sommes rendus sur le terrain, à savoir dans la cantine du lycée Simone Weil ( dans le quartier parisien du Marais ) afin de questionner une cuisinière qui a gentiment répondu à toutes nos questions.

Mindie Charlotte est une cuisinière âgée de soixante et un ans qui exerce ce métier depuis treize ans maintenant, après des années de formations et de concours. Depuis toujours passionnée par ce métier, cette cuisinière le décrit comme étant aussi difficile que peut l’être n’importe quel autre et plaisante au sujet de son salaire qui aurait pu être plus élevé. Elle travaille neuf heures par jour avec des horaires relativement matinaux puisqu’elle commence son travail très tôt le matin, à partir de six heures et demie. Elle prépare tous les plats du lycée Simone Weil, ce qui lui prend plusieurs heures et nous dévoile son repas idéal qui est un plat élaboré!

Interview audio:

Les points pertinents abordés dans l’interview:

Les équipements requises pour le personnel en cuisine:
Une blouse de couleur claire (généralement blanche)
Des chaussures antidérapantes
Une charlotte (oui Charlotte doit porter la charlotte….!)
Des gants
Un masque bucco-nasale (en cas d’infection)

Le sort des aliments pris par les élèves mais non consommés:
Une fois sur un plateau repas, bien que les aliments restent tout à fait comestibles, que des produits n’ont même pas été touchés et ouverts, les aliments sont jetés. En effet il est interdit de conserver les denrées alimentaires déjà pris par les élèves même s’ils n’ont pas été consommés. Malheureusement cela provoque un très gros gaspillage alimentaire c’est pourquoi ne prenez pas les aliments que vous n’avez pas l’intention de manger!

La nécessarité des prélèvements:
Les prélèvements sont des plats témoins qui vont être envoyés au service de vétérinaires pour les analyser. Les prélèvements se font tous les jours puisque chaque plat a l’obligation d’avoir un plat témoin.

La conservation des aliments:
Les aliments doivent être conservés dans des conditions adaptées afin d’éviter toute détérioration ou contamination les rendant impropres à la consommation. Ils respectent la chaîne du froid qui ne doit jamais être rompue, et sont conservés au réfrégérateur ou au congélateur.

L’état de la cuisine de Simone Weil:
“Très propre, irréprochable!” a repondu fièrement la cuisinière, évidemment puisque la cuisine est très bien entretenue par Mindie Charlotte et sa collègue qui nettoient, balayent et désinfectent chaque recoin de la cuisine à tout moment. (donc ni cafards ni rats )

Donc n’ayez craintes les élèves de Simone Weil ! Puisque nous pouvons constater que les règles d’hygiène sont très bien respectées dans votre cantine.

Almas Khalid et Angèle Xu

l’assiette de Simone au scanner

Vous avez tous sûrement mangé à la cantine à une période de votre vie, que ce soit à la maternelle, en primaire, au collège ou au lycée. Vous vous êtes peut-être déjà demandé d’où provenaient les aliments que nous mangeons, le coût de cette nourriture, etc.

assiette 2

Voici un plateau typique au lycée Simone Weil :

Il est composé de :

-une entrée;

-un plat ;

-un dessert varié ;

-un produit laitier ;

-un pain de petite forme ;

-d’eau à volonté.

Pour en savoir plus sur cette assiette, nous avons interrogé l’intendance du lycée, sous forme d’interview. Nous avons notamment demandé sur un sujet qui nous intéresse tous : l’économie et le coût.

Élève : L’eau de la cantine est-elle gratuite ? La paye-t-on dans le prix du repas ?

Intendance : L’eau est gratuite mais 28% des recettes de la demi-pension sont reversées aux services généraux donc pas autant gratuite que ça.

Élève : Pourquoi le pain a-t-il cette forme ? Quel est le nombre limité et pourquoi ?

Intendance : C’est un pain industriel pour le coût de revient, on calcule le nombre de pain c’est

pourquoi c’est limité. (4 services, donc estimation)

Élève : D’où provient les aliments de notre plat ? Pourquoi y a-t-il plus de frites ? Est-ce moins

cher ou pour moins gâcher ? Est-ce surgelé ou frais ?

Intendance : Les aliments sont livrés par nos fournisseurs. Certains légumes sont surgelés et d’autres sont frais. Les frites sont souvent mises car elles marchent bien avec les enfants.

Élève : Pourquoi servez-vous un plat, une entrée et un dessert ? Est-ce une obligation, une tradition ?

I: C’est pour un choix plus diversifié et aussi pour un repas équilibré et complet.

E: Pourquoi y a-t-il des boursiers ?

I : La bourse n’a rien avoir avec la cantine, la bourse permet d’avoir des tarifs privilégiés qui n’ont rien avoir avec les paiements des repas. C’est le coefficient de la CAF qui joue pour le tarif de la cantine. Le fait d’être boursier permet d’avoir un tarif pour la cantine privilégié mais ne s’en sert pas pour payer la cantine.

Naranjo Nicole, Ren Estelle, Poret Pénélope, Zhang Stephane 2nde2

interview de la secrétaire de l’intendance

La recette d’un bon complot

Pour créer un bon complot, il vous faut :
-500g de personnes paranoïaques et influençables
-500g d’exagération
-500g d’enjeux
(politiques,financiers,relationnels…)
-500g de médias pour faire tourner l’info
-500g de preuves (il n’est pas obligatoire qu’elles soient justifiées)
-300g :un responsable (bouc émissaire) au choix (les chats, Illuminati, les Aliens…)
-500g d’intrigue
-400g de machination
-une pincée de talent pour Photoshop.

chat3     Le-complot-contre-Michael-Jackson

complot

Perry Marin
Taïeb Lola
Boitel Anna
Rigolet Garance
Lycée Simone Weil