Conversation : l’homme a-t-il vraiment marché sur la Lune ?

Mouloud : Eh les gars, j’ai une big new ! Je suis tombé sur un article qui m’a fait douter.

Anissa : Raconte-nous !

Juan : On t’écoute.
M : Avant tout, pensez-vous que l’être humain est déjà allé sur la Lune ? Moi je pense que l’Homme n’a jamais marché sur la Lune.
A : Mais c’est évident, il y a eu des photos et des vidéos.
J : Ah oui , ce fameux article ! Je doute aussi, je ne sais plus quoi penser.
A : Plusieurs missions sur la Lune ont eu lieu, comment vous pouvez douter sur ce sujet ?
M : Des traces d’escroqueries ont été approuvées, aucune étoile n’est visible sur les photos et, surtout, le drapeau flotte sur les photos alors que sans atmosphère il devrait être immobile. Comment expliquez-vous cela ?
A : C’est un évènement historique ! Et même si les photos étaient truquées ils n’auraient pas laissé ces indices aussi débiles , voyons !
J : Ces astronautes n’auraient pas pu survivre au voyage à cause des fortes radiations provenant des ceintures du van, c’est scientifiquement prouvé !
M : Les traces de pas sont bien trop profondes alors que sur la Lune on pèse six fois moins que sur Terre !
A : Peut-être que c’est truqué, mais je pense qu’entre temps on aurait quand même pu y aller.
J : Mais tu ne sais pas que tous les voyages sur la Lune on eu lieu durant la présidence de Richard NIXON, et aucun autre chef d’ Etat n’ a annoncé de voyages spatiaux sur la lune depuis 40 ans … CoÏncidence ? Je ne le pense pas !
A : Vous avez réussi à me faire douter à mon tour !

Nisma, Stéphane, Anis, 2de2

lycée Simone Weil

Publicités

Comment vérifier la fiabilité d’un site web ?

 

Pour vérifier la fiabilité d’un site web,  il y a plusieurs possibilités , telles que l’orthographe du site : en effet sur un site internet l’orthographe doit être claire et précise.

Il faut veiller à ce que les sources soient correctes et bien indiquées.

Faites attention aux noms et aux pseudonymes des auteurs des articles ; un pseudonyme trop familier pourrait nuire à la fiabilité de l’information donnée.

De plus les sites eux-mêmes peuvent parfois prêter à confusion. Certains se disent « scientifiques » mais ne sont que de simples parodies, comme  le site « science info », qui diffuse des informations fausses : « la source minérale de Coca Cola » par exemple.

Pénélope Poret et Nicole Naranjo, 2de2, Lycée Simone Weil

Quelles différences y a-t-il entre la « théorie » des utilisateurs d’Internet et le mot « théorie » pris au sens scientifique ?

Il y a plusieurs types de théorie sur Internet. Il y a par exemple la théorie dite comique, qui sert à provoquer l’hilarité chez le spectateur en divulguant des informations fausses et exagérées : il s’agit de se moquer des théories absurdes en les caricaturant.

Il y a des théories religieuses, de science-fiction, sur des faits divers (la politique, des attentats…) , sur des faits historiques, sur des complots, etc…

Les théories scientifiques, elles , sont faites pour faire avancer nos connaissances, donc elles doivent être impérativement vérifiées, contrairement aux théories d’Internet qui existent pour influencer, pour « buzzer » ou juste pour choquer les gens : les théories scientifiques ont pour objet des réflexions sérieuses, réelles et importantes, à l’opposé des théories d’Internet qui « divertissent ».  Penchons-nous par exemple  sur Didi Chandouidoui, un Youtuber : il aborde des théories intéressantes, mais futiles, telles que les jeux vidéo, les films, les mangas…  Mais certaines , bien qu’elles soient des divertissements, restent sérieuses, comme les théories sur Stonehenge.

 

Marin Perry et Samuel Link, 2de2, lycée Simone Weil