La chasse aux trolls, parasites du web – La liberté d’expression en question

trollweb

Peut-on vraiment tout dire ou écrire? Voilà une question que vous vous êtes surement déjà posée. Elle vaut pour les journalistes, mais aussi pour tous les citoyens qui s’expriment par exemple sur les réseaux sociaux ou sur un blog.

Par chance, nous vivons dans une démocratie, donc la liberté d’expression, durement acquise, est aujourd’hui protégée par la loi. La Déclaration des droits de l’homme de 1789 précise que « La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme : tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement ».

Mais la loi fixe aussi quelques limites à cette liberté, qui varient selon les démocraties. On ne peut donc pas tout à fait TOUT dire. Les principales limites sont :

L’atteinte à la vie privée et au droit à l’image d’autrui

L’injure

La diffamation (des propos qui portent atteinte à l’honneur d’une personne, dire par exemple que quelqu’un est un voleur, sans apporter de preuve)

Les incitations à la haine, raciale, ethnique, religieuse, les propos homophobes, l’apologie des crimes de guerre et du terrorisme, le négationnisme…

Petite précision : en France, s’il est interdit d’inciter à la haine et à la violence contre l’ensemble des croyants d’une religion par exemple, il est permis de se moquer d’une religion.

Voici une vidéo qui résume bien ces différentes notions:

 

Bien sûr, ces règles s’appliquent aussi sur le web, ce que semblent oublier certains internautes. Bien cachés derrière leurs écrans, « ils se lâchent » plus facilement.

C’est le cas notamment de ceux qu’on appelle des TROLLS : des internautes qui perturbent les discussions des forums ou les commentaires des articles. Peut-être en avez-vous déjà rencontrés au cours de vos lectures?

Pour bien différencier ce que l’on a le droit de publier ou pas, nous vous proposons une nouvelle expérience:

Vous êtes modérateur pour le site du Monde.fr. Vous devez aider la journaliste Audrey Garric à relire, analyser, classer, et supprimer si nécessaire les commentaires que des internautes ont laissés sur son blog. On y trouve des arguments sourcés, des opinions, de l’humour ou de l’ironie, des publicités cachées et des propos de l’ordre de la diffamation, de l’injure ou du racisme. Dites-nous brièvement et sous la forme de votre choix ce que vous pensez de chacun de ces commentaires et ce que vous en feriez. 

Article 1 :  La France va-t-elle sauver les hérissons ?

Commentaire n°1

COMMENT1

Article 2  : Les chemtrails, un hoax climato-complotiste persistant

Commentaire n°2

Comment2

Commentaire n°3

Comment3

Commentaire n°4

Comment4

Article 3 : Le lutte contre le trafic d’ivoire a une nouvelle arme

Commentaire n°5

Comment5

Article 4 : Dans les cirques chinois, des méthodes de dressage cruelles et violentes (d’après une étude de l’association de défense de la cause animale PETA)

Commentaire n°6

Comment6

Commentaire n°7

Comment7.png

2 réflexions sur “La chasse aux trolls, parasites du web – La liberté d’expression en question

  1. alicia

    Cette 3ème consigne aide à réfléchir sur les conséquences des trolls qui visent à générer des polémiques.
    Les trolls mènent à un jugement afin de discréditer la personne à l’origine.
    Je n’ai jamais été victime de trolling mais le principe est d’harceler les plus faibles et à les éviter pour qu’ils s’isolent.
    Alicia

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s